Projet TEFIALA : Conservation de la biodiversité, restauration et développement durable intégré des sous-bassins versants du Bas Mangoky

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités de la composante 4: le suivi, évaluation du projet et gestion des connaissances du projet GEF-7 TEFIALA ou projet de Conservation de la biodiversité, restauration ou développement durable intégré des sous bassins versants du Mangoky, un projet initié et conçu par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD), en étroite collaboration avec le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage (MINAE) et avec l’appui de la FAO, qui est l’agence d’exécution du projet auprès du FEM (Fond pour l’Environnement Mondial), une mission d’échange et de renforcement de capacité thématiques des acteurs clés régionaux du projet a été organisé le 08 avril au 12 avril 2024 à Fianarantsoa, région Haute Matsiatra et le 15 au 19 avril 2024 à Morombe, région Antsimo Andrefana. Cet échange d’expérience a été axé sur la chaîne de valeur et la Communication.

Des objectifs fixés

Principalement, cette mission a pour objectif de (i) Doter aux acteurs clés régionaux du projet les principaux outils méthodologiques sur le développement des chaînes de valeur, les bases de la communication et de la gestion des connaissances, les aspects fiduciaires et le domaine de Suivi- Évaluation ; (ii) d’enrichir la banque d’expériences et de connaissances thématique du projet pour améliorer les compétences et les modes de travail dans la mise en œuvre du projet ; et (iii) de s’assurer que les spot check soient bien préparés.

Tant des résultats attendus

A l’issu de cet échange et renforcement de capacité, les acteurs clés régionaux a pu mener les processus liés au développement des chaînes de valeur.En matière de communication, ils peuvent produire des livrables de communication selon les règles de l’art (photos, vidéos, articles, etc.). Ils pourraient maîtriser les aspects fiduciaires et Suivi Evaluation liés à la mise en œuvre opérationnelle du projet et en référence au manuel de procédure et au plan de Suivi Evaluation pour la bonne gestion du projet. Cette session permettrait aussi de recevoir les premiers spot check réalisés par un cabinet externe mandaté par la FAO.

1000 ha de terres agricoles dégradées restaurées

En adoptant l’approche paysage et l’approche par bassin versant, TEFIALA sera mise en œuvre pour une durée de 5 ans (2023-2028) dans trois paysages qui s’étendent en totalité sur 111 244 hectares, dont 2 Paysages de 41 643 ha dans les régions Haute Matsiatra (paysages de Volanony-Matsiatra et Ranomainty dans les districts de Vohibato et Lalangina) et une paysage de 69 601 ha dans la région Atsimo Andrefana (paysage du Bas Mangoky dans le district de Morombe), incluant entre autres des forêts, des mangroves, des terres forestières et des terres agricoles.

Après la mise en œuvre de ce projet, il serait estimé que 2 100 ha de terres et forêts dégradées seraient restaurées dont 1 000 ha de terres agricoles, 500 ha de forêts et de terres forestières et 600 ha de mangroves. Aussi, au moins un projet viable de PSE dans les paysages serait ciblé. 31 282 bénéficiaires directs dont au moins 500 membres d’organisations paysannes œuvrant sur des chaînes de valeur vertes seraient également ciblés dont 50% sont des femmes.

Rappelons que ce projet vise à améliorer les services écosystémiques et les capacités de production des forêts et paysages dégradés dans le sud de Madagascar par le biais de la restauration des paysages et des forêts (RPF) à grande échelle.

La mise en œuvre du projet TEFIALA dans ces 2 régions pourraient améliorer suffisamment la qualité, le taux de production des paysans producteurs locaux et notamment leurs moyens de subsistance. La restauration des paysages en amont, Volanony et Ranomainty permet d’assurer l’irrigation du périmètre de Bas Mangoky, en aval. Espérons que le projet va améliorer la production des paysans.

Retour

You might also like

Comments are closed.